Enrichir son expérience utilisateur avec la réalité augmentée

La réalité augmentée est sans doute l’un des sujets qui fascinent le plus les passionnés de technologie. Mais cela ne devrait pas tarder à concerner tout le monde, notamment depuis que Google a présenté le prototype de ses Google Glasses, qui devaient sortir cette année mais ne seront finalement pas proposées sur le marché avant 2014. Mais avant d’en arriver là, commençons par présenter la réalité augmentée à ceux qui ne la connaisse pas avant de voir comment elle peut être utilisée aujourd’hui, et comment elle le sera sans doute demain.

Qu’est-ce que la réalité augmentée ?

Traduit de l’anglais « augmented reality », l’expression réalité augmentée, ou R.A., désigne les technologies qui rendent possible la superposition d’un modèle 2D ou 3D à notre perception de la réalité, en temps réel. Imaginons ainsi que vous regardiez votre bureau, vide, au travers de votre smartphone ou votre tablette tactile, comme si vous alliez le prendre en photo. Un logiciel de R.A. permet de faire apparaître sur le bureau, comme s’il s’y trouvait, un stylo, un livre ou n’importe quel objet.

Si, pour vous, des images valent mieux que des mots, vous pouvez toujours cliquer sur ce lien ou visiter ce blog sérieux tenu par des passionnés de la question, et qui vous montre comment la réalité augmentée fonctionne et ce qu’elle peut apporter.

La réalité augmentée aujourd’hui

Mais laissons de côté la théorie pour passer aux exemples pratiques car les applications possibles sont nombreuses, dans le domaine commercial bien entendu, mais aussi dans les loisirs et les médias. Les premières utilisations de la R.A. ont été faites à but commercial. En 2011, Volkswagen a été la première marque à l’utiliser afin de faire découvrir, au travers d’un smartphone, son nouveau modèle de Golf Cabriolet. Depuis, de nombreuses agences ont compris l’impact marketing de cet outil.

Ikea propose à ses clients une application permettant de visualiser les meubles qui leur font envie dans leur intérieur actuel. La R.A. permet ainsi d’acheter en toute connaissance de cause. A cet effet, Lego a développé un outil intéressant, la Lego Digital Box : un appareil qui permet de visualiser le contenu d’une boîte sans avoir à l’ouvrir.

RA_Lego

Tout aussi pratique, mais beaucoup plus drôle, l’application Webcam Social Shopping, développé par Zungara, et qui permet d’essayer virtuellement des vêtements. Vous pouvez même prendre des photos une fois le modèle superposé à votre image afin de demander à vos amis ce qu’ils en pensent.

RA_fashion

Cet aspect « fun » a immédiatement stimulé l’imagination des créateurs de jeux vidéo qui s’en donnent à cœur joie. Le jeu ARhrrrr est une simulation de tir en R.A. : vous allez observer une mini-ville où vous devrez éliminer tous les zombies pour que les survivants puissent s’enfuir. Encore mieux, Virus Killer 360 vous propose de vous débarrasser des virus qui infectent votre environnement et menacent de vous tuer.

Mais transformer la réalité n’est pas uniquement intéressant pour jouer : l’application Jardins Versailles, développé dans le cadre du projet numérique du château, permet aux visiteurs d’accéder à des informations en superposition de ce qui s’affiche à l’écran. Dans le même ordre d’idée, Héritage 3D permet de découvrir certaines pièces du château de Vincennes telles qu’elles étaient à l’époque. Après le commerce et les jeux, le secteur du tourisme sera ainsi l’un des plus touchés, peut-être jusqu’à faire de la R.A. un outil indispensable.

RA_versailles

La dernière mise à jour de l’application Metro Paris (la 5ème plus vendue sur l’AppStore) en donne un avant-goût : afin d’aider les usagers, elle indique les stations de bus et de métro les plus proches ainsi que les sites à visiter.

RA_metro_paris

La réalité augmentée demain

La révolution sera sans doute totale avec, comme nous le disions en introduction, la commercialisation des Google Glasses, ces lunettes qui rappellent tant de souvenir aux fans de science-fiction. Le principe ? Remplacer le smartphone. Grâce à des commandes vocales, il sera possible de téléphoner (le micro et le haut-parleur se trouve sur les branches) mais aussi de naviguer sur internet, les informations s’affichant directement devant nos yeux, en surimpression par rapport à notre vision.

Les premiers tests effectués en France, au mois de septembre, ont séduit les journalistes : les commandes vocales sont efficaces (à condition de parler anglais), tout comme le « touchpad » qui se trouve sur une des branches, même s’il faut s’y habituer. L’écran virtuel (en haut à droite) propose déjà de nombreuses fonctions (photos, vidéos, navigation internet, utilisation des réseaux sociaux, recherche d’itinéraires, etc) et demandera lui aussi un certain temps d’adaptation. Encore au stade expérimental, ces lunettes ne sont donc pas exemptes de défaut (notamment au niveau du son) et restent encore très chères pour les applications qu’elles proposent – il serait question d’un prix autour de 1500$ – mais, selon ceux qui les ont essayés, il n’y a pas de doute : elles sont bien plus qu’un simple gadget.

RA_googleglass   RA_googleglass_vue

Diane V.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s